J'ai joué a State of Decay (Episode 1)

April 9, 2018

 

State of Decay c'est un peu GTA4 dans un apocalypse Zombie. Ça se passe dans un Middle west assez convaincant, entre les petites bourgades et les champs avec quelques fermes isolées. Le jeu vous permet de gérer une communauté dans un camp retranché. Tout ce que j'aime. Vous allez devoir accomplir des missions qui consistent essentiellement à casser du mort vivant. Le jeu est globalement plutôt facile, c'est d'ailleurs le reproche qui revient souvent.

 

Alors voila, ma petite communauté se compose de 9 survivants, basés à Alamo. C'est un ancien restaurant en plein milieu d'une des petites villes de la carte. J'aime bien Alamo pour son style très hacienda, très... Alamo quoi ! L'inconvénient c'est qu'il n'est pas très grand. Et mes avant postes ne sont pas tous à proximité. Je ne bénéficie donc pas de leur zone de sécurité et suis attaqué assez souvent.
Aujourd'hui je prend Eli Wilkerson. Style un peu bouseux avec son TShirt blanc sale, il n'a pas d’arbalète mais pourrait aussi bien s'appeler Daryl Dixon... Eli n'est pas mal comme perso. Fort au combat, il manie une énorme clef à molette et a un Glock en cas de besoin.
Ma mission aujourd'hui : trouver et ramener à sa maison un survivant d'une communauté voisine. J'y vais en voiture : c'est à l'autre bout de la carte. Je vais passer à travers champs pour éviter de faire le grand tour, même si ma voiture n'est pas idéale pour ça : c'est une magnifique Mustang jaune. Enfin, magnifique... Y a que les américains qui trouvent ça magnifique !
Alors j'y vais. L'accélération est brutale, je chasse un peu de l'arrière mais je trace. Je croise un paquet de zombies dans les champs. Je ne cherche pas spécialement à les écraser, ça abime ma Mustang pour rien : il y en a tellement !
J'arrive dans la zone de recherche : une ferme isolée au bout d'un chemin merdique. Il y a quelques zombies qui trainent, j'en ferais mon affaire en temps voulu. Je sort de la voiture et me dirige vers un hangar à proximité de la maison. Il y a du monde ! J'éclate deux ou trois goules et continue mon investigation. Et je vois pas loin le survivant en sale posture : il est à terre en train de crier à l'aide, une dizaine de zombie sur lui. Je fonce.
Je dégrossie au Glock puis attaque au corps à corps. Ma clé éclate des cranes à tour de bras mais il en vient d'autres ! Je suis épuisé. J’aperçois le survivant se faire bouffer sur place, merde ! Mais là j'essaye de sauver ma peau ! J'en peux plus, je suis mordu à plusieurs reprises et puis je me recroqueville pour me reprendre.
Helas, ils sont trop nombreux. Il en vient de toute part, c'est la curée. Je fini coupé en deux.
RIP Eli Wilkerson !

 


Retour à la base, on n'est plus que huit ! Je dois y retourner pour récupérer les sacs et leur précieuse marchandise. La zone est chaude, cette fois-ci j’envoie mon as : Hilda Cordova.
Hilda est impressionnante. Toutes les carac au max, experte en arme blanche, en combat rapproché et en tir, ça va chier !
Retour sur les lieux du drame, les zombies sont en meute face a moi. Je sort mon fusil. Il ressemble à un fusil d'assaut britanique, calibre 22 en semi auto. Vous vous dites que le 22 c'est pour chasser les mouches ? Erreur ! En visant le crane, c'est du One Shot comme n'importe quel calibre. Et le 22 fait peu de bruit (d'autant moins lorsque vous ajoutez un silencieux) et les munitions sont abondantes. Alors j'aligne. Je vise haut, chaque balle tue sa cible. Puis je sort mon Wakisashi. J'ai un coup spécial qui décapite à chaque fois. Alors je tranche, je démembre, un vrai massacre. Je suis essoufflée mais ça va, je prend le sac d'Eli (paix à son ame) et remonte dans la mustang laissé sur place par son ancien propriétaire (re-paix à son âme).
Je rentre en fonçant, j'ai hâte de retrouver mon nid douillet.
Meeeeeerde ! je me suis pris un bas coté, je fais un tonneau et suis éjectée de la voiture qui se retrouve sur le toit. Je quitte les lieux très vite car elle va sans doute exploser et les zombies vont rappliquer.
Il y en a tout autour de moi. J'en tue un sacré paquet mais je suis blessée. Et puis un sauvage se jette sur moi. Je ne l'avais pas vu celui là. Les sauvages sont redoutables car ils sont très rapides. J'arrive tant bien que mal à me sortir de ses griffes mais il n'est pas seul. Deux zombies militaires, en plus des normaux se jettent sur moi. Je ne peux plus courir car je suis épuisée.
Alors il me reste une dernière solution. Je lâche une grenade sur ma position. Elle tue tous les zombies et leur corps m'a un peu protégé. Je ne suis pas pour autant en bonne forme. Salement amoché, je me traine en me tenant le coté, plus question de courir. Heureusement la maison est en vue. Je vais essayer de terminer le trajet en mode furtif.
Aille ! repérée, plusieurs morts vivants se dirigent vers moi. La maison n'est plus qu'a quelques dizaines de mètres, les zombies à quelques centimètres de moi...
Ziiiiip, sploch ! J'ai aperçu le crane du zombie le plus proche exploser sous l'impact. Le sniper posté sur la tour de garde d'Alamo aligne les suivants et les abats de la même manière.
Ouf, sauvé ! c'était vraiment moins une cette fois ci. Je passe la main pour aujourd'hui, j'ai vraiment besoin de repos.
State of Decay est relativement facile. Mais la mort est permanente et on n'est jamais à l’abri de déconvenue comme aujourd'hui, surtout quand on pèche par excès de confiance !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

September 26, 2019

Please reload

Archives